Comment gérer l’éducation des enfants « rebelles » ?



2020-2021 : Un contexte générateur de tensions familiales


L’éducation des enfants n’est jamais facile car il y a autant d’approches et de méthodes qu’il y a d’enfants, chacun ayant sa propre personnalité, et de situations familiales.

Le contexte sanitaire actuel rajoute une dimension de complexité dans les familles car il est propice à cristalliser les tensions. En effet, les enfants et adolescents sont perturbés face à cette situation et bien souvent les craintes et angoisses des parents déteignent sur eux.

Les adolescents, privés de sortie par le couvre-feu, sont (pour un bon nombre d’entre eux) devenus irritables et frustrés, par conséquent, cela a des répercussions sur l’ambiance générale dans la famille.

Les confinements successifs n’ont pas arrangé les choses dans les cellules familiales où l’équilibre était déjà fragile car au XXIème siècle, les différents protagonistes d’un même domicile ont pour habitude de vivre quotidiennement des moments hors de la famille comme le travail et les loisirs individuels.


Les apports possibles en hypnose thérapeutique et en psychanalyse


-Pour les parents qui se retrouvent en difficulté face à une situation familiale « tendue », on peut proposer un Recadrage hypnotique (individuel, on ne pratique par une hypnose collective pour le couple). Il s’agit ici de proposer, sous hypnose, plusieurs solutions (en général 3) au problème rencontré par la personne avec sa vie de famille et/ou son enfant. Le patient va choisir une de ces solutions et décider de la mettre en place. Si après la séance, il considère que les autres solutions sont également pertinentes et qu’il désire les introduire dans sa vie dans un second temps, il peut être intéressant de refaire une séance selon cette méthode.

-Pour les adolescents ayant des symptômes dépressifs, le thérapeute doit proposer aux enfants concernés en accord avec leurs parents de leur faire consulter un pédopsychiatre en complément de séances d’hypnose. Il existe un grand nombre de symptômes qui peuvent être la manifestation d’une dépression et ceux-ci diffèrent en fonction des personnes. Les adolescents (encore plus que les adultes) ont besoin d’une écoute attentive et sans jugement des manifestations de leur souffrance ou simplement des incompréhensions de ce qu’il se passe dans leur vie. C’est pourquoi, par exemple, sur 45min de consultation, seulement 15-20 min pourraient être réservées à l’hypnose et le reste du temps, à l’écoute attentive. Pour un adolescent avec ces symptômes dépressifs, en première intention, on peut proposer un ancrage de ressources qui peut être réactivé à volonté par le patient. Cet ancrage sera toujours plus puissant si l’on fait plusieurs séances pour effectuer une addition d’ancres sur ce même point.

-La psychanalyse : elle peut être proposée à l’un des deux parents ou à l’adolescent. Ce dernier devra être volontaire et comprendre l’intérêt que peut avoir cette analyse, dans le cas contraire cela est à éviter car l’analyse n’aboutira à rien voire risque d’être contre-productive. Pour un parent, l’approche sera évidemment différente mais il faudra également un réel engagement de sa part afin que l’analyse soit pertinente. Le psychanalyste tiendra une position plutôt passive, à l’écoute, mais par ses interventions tentera de mettre en lumière les fonctionnements inconscients du parent vis-à-vis de son comportement avec son enfant. Si l’on prend deux exemples « extrêmes », le patient peut chercher à reproduire l’éducation qu’il a lui-même reçu ou au contraire, faire exactement l’opposé. Mais dans la plupart des cas, l’analyse est bien plus subtile !

Si les litiges familiaux du quotidien ont toujours existé, ils sont exacerbés en cette période de crise sanitaire, d’autant plus qu’on ne sait pas quand la vie « normale » pourra reprendre. Le dialogue est primordial en famille même si dans un grand nombre d’entre-elles celui-ci est assez limité car on souhaite éviter le conflit. Ce n’est pas faire preuve de faiblesse que d’entreprendre la démarche de voir un hypnothérapeute ou un psychanalyste, c’est, au contraire, montrer que l’on veut du changement dans sa vie et ne pas rester passif face à une situation qui nous échappe.


Le cabinet reste ouvert après 18H, des attestations dérogatoires sont possibles.



Gauthier Fara

Maître-Praticien en hypnose ericksonienne

Praticien en psychanalyse



Me contacter

Première consultation de 20 minutes gratuite par téléphone.

Joignable 7J/7 de 10h à 22h30

06 23 09 83 92

  • Facebook

Recevoir nos actualités

Zone d'intervention

Spécialités hypnose

©2020 par Gauthier Fara - Hypnothérapeute - Référencement Wix par Promoovoir.com