Crises d’angoisse : comment les gérer et s’en débarrasser ?


hypnose crise angoisse

La crise d’angoisse : définition, symptômes et traitements

Les crises d’angoisse (parfois appelées aussi attaques de panique) se caractérisent par un état de stress aigu qui apparaît brutalement. Les personnes concernées sont, le plus souvent, celles chez qui il y a des manifestations anxieuses en général mais cela peut aussi survenir sur des profils habituellement apaisés et sans cause spécifique. Dans le cas où cela se répète régulièrement au point de devenir chronique, on considère que le patient souffre d’un « trouble panique ».

On peut noter principalement des symptômes physiques, comportementaux et cognitifs dont les plus courants sont une accélération du rythme cardiaque, des trémulations, des sueurs, des nausées, des vertiges et enfin, parfois, une sensation de mort imminente.

La crise d’angoisse concerne en grande majorité les femmes, mais les hommes peuvent être concernés également. C’est le plus souvent à l’âge de jeune adulte que ce trouble commence à se manifester. On estime qu’au moins 5% de la population française serait touchée.

La durée de la crise varie beaucoup d’une personne à une autre mais en moyenne il faut compter deux ou trois heures, sachant que le pic est atteint en une dizaine de minutes, ensuite l’intensité décroit lentement.

La première réaction à avoir lorsqu’on assiste à une crise d’angoisse est d’isoler la personne dans un lieu calme. En effet, l’environnement et l’agitation sont des facteurs qui sont susceptibles d’aggraver la crise.

Concernant les personnes qui souffrent d’un véritable trouble panique, il existe des traitements médicamenteux : il s’agit le plus souvent d’anxiolytiques de type benzodiazépine comme l’alprazolam ou le diazépam. Cependant, étant donné le risque important de dépendance avec ces médicaments, le médecin va privilégier une prescription de courte durée dans la mesure du possible. Si le trouble panique se confirme et, par conséquent, se traduit par des crises d’angoisse sur du long terme, le médecin proposera probablement un traitement antidépresseur, vraisemblablement de type ISRS (inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine). Il est aussi possible d’envisager pour des crises très légères ou qui auraient eu lieu qu’une ou deux fois, des plantes (phytothérapie) comme la passiflore, l’aubépine, la valériane ou encore une, un peu moins connue, la rhodiole. Tout cela, pouvant être accompagné de magnésium qui joue un rôle essentiel sur les contractions musculaires, symptôme quasi-systématique lors d’une crise d’angoisse.

Néanmoins, l’hypnose peut être une alternative efficace aux médicaments. Cependant, le thérapeute se doit de diriger son patient vers un médecin si au bout de quelques séances il n’y a pas d’amélioration significative. Il peut également lui fournir une lettre d’adressage faisant part de ses observations afin d’assurer l’efficience de la transmission d’informations.


Les solutions en hypnose thérapeutique et en psychanalyse

-Mise en place d’un ancrage de ressources ré-activable par le patient : cette méthode est, selon moi, très efficace pour les personnes souffrant de crises d’angoisse car elle leur permet rapidement de devenir autonome lorsque ce produit une situation critique où elles risquent de se sentir mal. Concrètement, il faut en général plusieurs séances durant lesquelles le patient va faire un geste simple de la main lorsque, sous hypnose, il sera plongé dans un état très agréable. Ainsi, ce geste sera associé à cet état qui pourra facilement être retrouvé en cas de début d’angoisse.


-Psychanalyse : cette pratique est également intéressante dans le cas de crises d’angoisse chroniques car il y a très certainement une ou des causes profondes à explorer. Il s’agit d’une approche sur du plus long terme que l’hypnose. Cependant, j’ai pour habitude de proposer parfois les deux méthodes combinées, ainsi le patient obtient des résultats satisfaisants et plus rapidement.


Ces pratiques sont efficaces et ont fait leurs preuves, elles permettent souvent de s’affranchir des médicaments ou d’en limiter l’usage (toujours avec l’accord du médecin !). Il est ensuite possible de regagner une sérénité dans sa vie quotidienne sans avoir à redouter constamment de faire un éventuel malaise.


Le cabinet reste ouvert pendant toute la crise sanitaire aux horaires classiques, des attestations dérogatoires sont possibles si besoin.

Veillez à toujours consulter un avis médical avant tout traitement.


Gauthier Fara

Maître-Praticien en hypnose ericksonienne

Praticien en psychanalyse