Addiction aux médicaments


addiction medicament hypnose


Informations et outils pour s’en libérer


Il existe plusieurs types de molécules qui peuvent causer une dépendance comme les anxiolytiques (particulièrement de type benzodiazépine, aussi utilisés parfois comme somnifères), les antidépresseurs ou encore les antidouleurs opioïdes (morphine, codéine, fentanyl, tramadol, oxycodone …etc.).


La fréquence des prises, la date de début consommation du produit et la quantité (dosage du comprimé, nombre de comprimés par prise) permettent de définir ce qu’on appelle la tolérance du patient vis-à-vis du médicament. Cette tolérance va permettre au médecin de mettre en place un protocole de prise en charge pour le sevrage (voir suite). Ce schéma est plus ou moins similaire à celui qui s’applique pour la drogue et l’alcool, cependant l’accompagnement thérapeutique est différent.


Pour se défaire d’une addiction aux médicaments, on distingue deux phases, le sevrage qui dure entre 2 semaines et 1 mois, et le maintien de l’abstinence qui est une sorte de temps de « grande vigilance » (environ une année, parfois plus) :


-Le sevrage : celui-ci doit impérativement être encadré par un médecin et si possible un psychiatre-addictologue, le thérapeute quant à lui jouera un rôle de « facilitateur » afin de rendre cette étape, la moins difficile possible psychologiquement et également augmenter les chances de réussite. Cette période peut être effectuée en ambulatoire (c’est-à-dire en restant chez soi) mais en ayant programmé des RDV réguliers chez son médecin pour s’assurer que l’état de santé ne nécessite pas une hospitalisation : celui-ci posera un certain nombre de questions et prendra les « constantes » du patient (tension, température…etc.). Il est également possible de se faire hospitaliser, et c’est, selon moi, le moyen le plus sûr et rassurant, les chances de réussite du sevrage sont augmentées et il reste possible de consulter son thérapeute lors de « permissions de sortie », généralement accordées après quelques jours par l’addictologue qui vous suit.


-Maintien de l’abstinence : durant cette période beaucoup plus longue et qui varie d’une personne à une autre, il est souvent nécessaire de poursuivre un suivi régulier (mais moins fréquent que pendant le sevrage) avec un professionnel, médecin et/ou thérapeute.


Exemples de solutions en hypnose thérapeutique


-Métaphore de la montgolfière (sevrage) : cette méthode consiste à déposer le produit en question par le patient sous hypnose dans la nacelle d’une montgolfière. Il va ensuite la décrocher de lui-même et la regarder s’éloigner, petit à petit, jusqu’à ce qu’elle devienne un tout petit point dans le ciel, puis invisible. De cette manière, le patient va initier son sevrage en faisant le « deuil » de la substance.


-Transfert d’État de Ressource (maintien de l’abstinence) : le thérapeute va ici inviter la personne à se remémorer un instant (ou une période de sa vie) où elle s’est sentie particulièrement bien et apaisée sans le produit. Cela peut être avant le début de la consommation de ce dernier ou bien, plus rarement, après le sevrage si elle a vécu une période de bien-être, sans craving (envie irrépressible de consommer) voire d’euphorie comme cela peut arriver dans certains cas. Le praticien va ancrer cet état sous hypnose et le projeter sur le présent et le futur.


Beaucoup de personnes sont dépendantes aux médicaments avec, selon les cas, plus ou moins de souffrances. Cependant, lorsqu’on réalise que cela engendre des dommages sur la santé aussi bien physique que mentale ainsi que sur les rapports sociaux, la personne est bien dans l’addiction face à deux options : continuer à consommer ou choisir de trouver la force d’arrêter.


Enfin, d’immenses progrès sur ces addictions ont été fait ces dernières années et le travail complémentaire que l’on fait en hypnose permet ainsi d’obtenir de bonnes synergies et pour le patient de retrouver le chemin d’une vie paisible et saine.


Le cabinet reste ouvert pendant toute la crise sanitaire aux horaires classiques. Le passe sanitaire sera nécessaire à partir du 15 octobre 2021 (vaccination complète ou test de moins de 72H).


Veillez à toujours consulter un médecin avant tout arrêt ou changement de traitement.


Gauthier Fara

Maître-Praticien en hypnose ericksonienne

Praticien en psychanalyse