Crise d’adolescence et approches thérapeutiques


hypnose crise ado


Ma vision de la thérapie pour les adolescents (hypnose et analyse)


Les adolescents sont, par nature, peu enclins à accepter de venir en thérapie lorsque cela est suggéré par leurs parents ou par un autre adulte (un enseignant, un membre de la famille, l’infirmière scolaire). Malheureusement, parfois cela leur est imposée par une décision de justice et dans ce cas très précis l’approche devient extrêmement complexe car théoriquement, on doit désirer faire une thérapie, si celle-ci nous est imposée alors le professionnel est confronté à un mur. Cependant, grâce à son expérience, il parvient à démontrer à l’adolescent que c’est dans son intérêt de « faire tomber le masque » et de se prêter à l’exercice en toute confiance.

Je reçois les adolescents en psychanalyse et en hypnothérapie de 12 à 18 ans avec un accord parental. Il est également primordial que le jeune patient soit volontaire pour la thérapie, dans le cas contraire cela ne fonctionnera pas, c’est pourquoi je m’engage à m’entretenir avec lui au préalable afin de mesurer si réellement il a compris l’intérêt de cette thérapie. Ensuite, nous pouvons éventuellement être amené à signer un contrat symbolique entre nous deux qui fixe les règles réciproques du travail que nous allons mener (par exemple : arriver à l’heure aux rendez-vous…etc.). Un des objectifs de ce contrat est qu’il permet de sortir les parents de la relation, en effet, dans la grande majorité des cas, ce sont eux qui sont à l’origine de la consultation et, de plus, se sont eux qui financent celle-ci. Ainsi, le jeune patient s’approprie sa thérapie et accepte de faire ce travail pour lui seul.


Par ailleurs, il est évident que je refuse la présence des parents en séances. Cependant, ces derniers pourront parfois être invités à un débriefing avec l’accord de leur enfant à la fin d’une séance.


Afin de rassurer et d’éviter tout litige, je tiens à ce que toute séance avec une personne mineure soit filmée. Je ferai donc signer une décharge stipulant que l’enfant et le responsable légal acceptent que l’hypnose ou l’échange (pour une psychanalyse) soit filmé et que les images ne seront, évidemment, jamais diffusées à des tiers ou sur internet.


Les solutions thérapeutiques fréquentes


-Psychanalyse : contrairement aux idées reçues, je soutiens le principe selon lequel une psychanalyse peut être relativement courte. On essaye de nous faire croire que cela nécessite forcément une séance par semaine pendant des mois voire des années mais cela est basée selon des principes qui veulent que la personne comprenne 100% de ses mécanismes inconscients afin qu’elle puisse mieux gérer sa vie. Cependant, je pense que l’on peut envisager, en particulier pour les jeunes, une « psychanalyse fractionnée », c’est-à-dire que l’on travaille uniquement sur ce qui est nécessaire pour leur bonheur et leur épanouissement immédiat et à moyen-terme tout en leur ayant expliqué qu’il faudra sûrement se revoir dans quelques années s’ils en ressentent le besoin. *


-En hypnose : La désactivation d’ancre : à l’adolescence, on se met à réfléchir à penser de plus en plus et à tenter de pratiquer l’introspection, généralement, de façon involontaire. Cependant, on n’est souvent pas bien rodé à l’exercice et on n’a pas assez de recul pour être lucide. Il en résulte des idées parfois erronées ou biaisées sur notre perception de qui nous sommes (notre personnalité, notre identité) ou encore de comment nous sommes perçus par notre entourage. Cette technique, qui peut être réitérée à plusieurs reprises, consiste donc à désactiver un schéma de pensée ou un comportement pour que celui-ci soit remplacé par un autre plus bénéfique et plus agréable à vivre pour la personne (et comme « bénéfice secondaire » pour ses proches).


Mon travail consiste toujours en une approche sur-mesure mais cela est encore plus minutieux lorsqu’il s’agit d’adolescents. En effet, notre responsabilité est très importante, car ce sont de jeunes personnes qui, sur un bref lapse de temps de quatre ou cinq ans, vont construire certaines fondations de leur vie.

*Je détaillerai ce concept dans un prochain article


Le cabinet reste ouvert pendant toute la crise sanitaire aux horaires classiques, des attestations dérogatoires sont possibles si besoin.

Veillez à toujours consulter un avis médical avant tout traitement.


Gauthier Fara

Maître-Praticien en hypnose ericksonienne

Praticien en psychanalyse