Le pardon : Comment s’y prendre ? En quoi est-ce important ?


hypnose pardon

Pardonner n’est pas un exercice facile mais demander pardon non plus. Et souvent plus le temps passe, plus la rancœur s’est accumulée ou a stagnée, et plus le premier pas est difficile à faire.


Le pardon, la haine, la rancœur, la vengeance : comment démêler tous ces sentiments ?


La rancœur et la haine sont deux sentiments qui peuvent être libérés par le pardon et dans le cas contraire ils représentent un poids inutile qui pèse sur notre vie.


Pourquoi est-il inutile ? Car ce poids est composé de sentiments qui ne sont pas évolutifs, ils sont simplement négatifs, ils nous font du mal et de surcroit, la plupart du temps, cela ne change rien pour l’autre personne de savoir que l’on a développé un sentiment de haine envers elle (ou alors elle n’est même pas au courant !). Et si on prend l’hypothèse dans laquelle la personne serait touchée et réagirait à ce sentiment de haine ou cette rancune que l’on a envers elle, alors cela ouvre à deux possibilités, soit elle « implore » qu’on lui pardonne le tort qu’elle a causé, soit-elle ne regrette rien. Dans les deux cas, pardonner est une force et c’est reprendre le dessus sur l’autre contrairement à ce qu’on pourrait penser de prime abord. Lorsqu’on pardonne à quelqu’un qui nous le demande, implicitement, on le reconnait coupable d’une faute à laquelle on n’inflige aucune sanction. Donc de la même manière que si l’on faisait un cadeau, une grâce à la personne, on se place en position dominante.

Dans le cas où l’on pardonne à quelqu’un qui ne regrette rien ou qui n’a simplement pas conscience du tort qu’il nous a causé, cela nous permet tout simplement de reprendre le cours de notre vie, là où la vengeance, la rancœur ou la haine l’aurait laissée entre parenthèse.


Ne pas pardonner incite souvent à se venger. La plupart du temps, la vengeance est plus fantasmée que concrétisée mais dans tous les cas, elle ne ramène en rien ce qu’on a perdu initialement (quel que soit l’objet du problème). Elle a même plutôt tendance à apporter beaucoup d’ennuis (avec la justice par exemple) ! Donc il faut prendre du recul face à toutes ces situations et ne pas tomber dans le piège tendu par notre instinct.


Les techniques fréquemment utilisées en hypnose thérapeutique


-Couper le cordon : Comme son nom l’indique, il s’agit là bien d’une image psychique que le patient va bâtir sous hypnose. Cette technique peut être employée pour faire le deuil d’un conflit ou plus précisément d’une relation conflictuelle. L’idée première avec cette méthode est de partir et de laisser partir la personne en paix, sans rancœur et donc, la plupart du temps ne pas avoir à recroiser sa route ou à poursuivre la relation. Cependant, cette technique est adaptable comme nous allons le voir.

L’idée est de suggérer qu’un cordon imaginaire qu’est formé entre le patient et l’autre personne. Il va donc être amené à couper de lui-même ce cordon mais avant on va lui laisser la possibilité de dire quelques mots par la pensée à cette personne s’il le souhaite. Ensuite, une fois le cordon coupé, cette personne va s’éloigner petit à petit, sans pour autant provoquer une « crise émotionnelle » chez le patient.

Mais on peut aussi imaginer que le cordon symbolise simplement le conflit entre les deux personnes et qu’après qu’elles se soient mises à deux pour le couper, elles le brûlent puis repartent ensemble dans la même direction. Dans ce cas-là, on va bien rechercher un maintien de la relation après avoir désamorcé le conflit.


-RHV (se pardonner à soi) : Le praticien va, sous hypnose, descendre l’échelle des traumas du patient, jusqu’à atteindre ce qu’on appelle l’expérience originelle (c’est-à-dire là où tout a commencé). En effet, souvent le patient n’a pas conscience qu’il s’auto-puni, il ne s’autorise pas à être heureux à cause d’un évènement du passé refoulé dans l’inconscient. Le thérapeute aura antérieurement, ancré une expérience ressource (c’est-à-dire heureuse ou de bien-être) forte afin que la personne puisse se réfugier en cas de crise émotionnelle pendant la séance.


Si l’on ressent que l’on a besoin d’un coup de pouce pour avancer vers le pardon, les outils en hypnothérapie existent bien et sont vraiment solides. Une fois cette étape franchie, la vie du patient sera réellement transformée et il pourra à nouveau la bâtir sur des fondations exonérées de haine et de rancœur.


Mon cabinet reste ouvert durant tout le confinement, les soins ne pouvant être assurés à distance.

Gauthier Fara

Maître-Praticien en hypnose ericksonienne