Dépression résistante en 2021


dépression hypnose

Comment caractériser une dépression résistante et comment la vaincre ?


La dépression est une maladie complexe sur laquelle, aujourd’hui, on commence à avoir un peu plus d’expérience et de savoir-faire médical, mais il reste néanmoins de nombreuses zones d’ombre. On a, en particulier, récemment identifié et défini le trouble dépressif persistant, aussi appelé dysthymie, qui est une forme plus chronique de la dépression. On va le diagnostiquer lorsque la perturbation de l’humeur est observée pendant au moins deux ans chez les adultes et un an chez les enfants. Les symptômes demeurent similaires à ceux de la dépression majeure mais avec une sévérité amoindrie et l’aspect chronique en fait d’elle une maladie à suivre sur du très long-terme.

En 1ère intention, les psychiatres préconiseront un antidépresseur de type ISRS (Inhibiteur Sélectif de la Recapture de la Sérotonine) comme le Seroplex® ou le Prozac® ou un IRSN (Inhibiteur de la Recapture de la Sérotonine et de la Noradrénaline) comme l’Effexor® ou le Norset®. Puis, en 2nd intention, c’est-à-dire en cas d’échec de cette première approche et après deux ou trois semaines d’observation minimum, le médecin va soit se tourner vers un autre antidépresseur de catégorie ISRS ou IRSN, soit vers les antidépresseurs imipraminiques ou tricycliques comme, par exemple, la clomipramine (Anafranil®). Cette dernière catégorie est choisie dans un second temps à cause de son risque cardio-vasculaire. Il est important de rappeler que même si la médication a une place très importante pour la guérison, ce n’est pas l’unique facteur : il est absolument nécessaire de suivre une thérapie en parallèle (psychanalyse, hypnose, psychothérapie, thérapie cognitive et comportementale …).


Les exemples de solutions en hypnose thérapeutique et en psychanalyse


-Mise en place d’un ancrage de ressources ré-activable par le patient : le praticien va, sous hypnose, suggérer à la personne de se remémorer un moment de sa vie où elle était particulièrement forte, confiante en elle ou simplement heureuse. Quand le patient sera complètement plongé dans cet état, il va faire un geste simple (comme, par exemple, coller le pouce et l’index de la main de son choix) et on va lui suggérer qu’il pourra reproduire ce geste à volonté, à chaque fois qu’il en ressentira le besoin. Il est souvent nécessaire de répéter au moins une fois cette séance afin que l’inconscient de la personne imprime bien ce mécanisme.


-La Remodélisation d’Histoire de Vie (RHV) : cette méthode, souvent utilisée en seconde intention car elle nécessite une bonne synchronisation entre le patient et le thérapeute, consiste à « descendre » l’ensemble des traumatismes jusqu’à trouver ce que l’on va considérer comme « l’expérience originelle », c’est-à-dire « là où tout a commencé ». L’idée est d’identifier l’élément à l’origine de la dépression et de le solutionner, parfois en « consolant l’enfant blessé », par exemple.


-Psychanalyse : cette approche prend les chemins des sujets qui sont amenés par le patient lui-même. Le thérapeute va chercher à approfondir des éléments évoqués par la personne plus ou moins consciemment. Ainsi on va lui permettre de prendre conscience d’un certain nombre de mécanismes inconscients que la personne ne pouvait pas conscientiser par sa seule introspection.


La dépression, même résistante, n’est pas une fatalité. En faisant appel à plusieurs professionnels de santé, de plusieurs disciplines différentes, le patient augmente ses chances de s’en sortir. Il faut être attentif au fait de ne pas être dans l’excès et consulter trop de personnes non plus car cela risquerait d’empiéter sur le déroulement de sa vie (par exemple : un psychiatre, un psychologue/psychanalyste et un hypnothérapeute ou sophrologue, cela est suffisant). On peut lui conseiller de demander au premier médecin qui le suit de lui fournir une « lettre de transmission », cela permet de gagner du temps au second professionnel qui va le recevoir et ainsi avoir déjà des éléments sur lesquels travailler.


Le cabinet reste ouvert pendant tout le confinement aux horaires classiques, des attestations dérogatoires sont possibles.


Veillez à toujours consulter un avis médical avant tout traitement.


Gauthier Fara

Maître-Praticien en hypnose ericksonienne

Praticien en psychanalyse